Lutter contre la désinformation

|

|

Le besoin
La solution
Ils peuvent vous aider

Le besoin

La chasse aux infox, aussi impérieuse que complexe

Infox : un risque permanent

J'ai vu se transformer mon univers professionnel de la presse depuis l'apparition d'Internet et des réseaux sociaux. Dans un environnement d'information immédiate et massive, la tentation du scoop est grande et fait courir le risque de relayer une fake new ou infox.

L'infox peut être une information sensible erronée et propagée par crédulité, une rumeur infondée, voire une fausse information délibérément fabriquée par des acteurs aux intentions douteuses : lobby de toute sorte, ou bien cellule extrémiste voire terroriste.

L'impact inquiétant des fake news

Les méfaits de la désinformation ont toujours existé, mais ils prennent une ampleur inquiétante à l'heure où chacun accède à Internet, tant comme lecteur que comme auteur ou diffuseur :

  • influence sur des scrutins nationaux,
  • impacts médiatiques et financiers pour des entreprises,
  • écho donné aux activistes les plus extrémistes ou aux lobbys, prime à la déloyauté des moyens de communication
  • perte de confiance généralisée envers les médias, développement des thèses complotistes
  • déchaînements haineux, lynchages, violence fondés sur une désinformation.

Traquer la désinformation : une obligation légale des professionnels de l'information

Face au danger croissant que représentent les fake news, nombre de pays ont légiféré.

La France a ainsi complété diverses dispositions existantes par la loi contre la manipulation de l'information, pour mieux se prémunir en particulier contre les infox véhiculées par les plateformes Internet.

Traquer les fake news sur les réseaux sociaux, un service aux lecteurs

Débusquer et dénoncer les infox est une obligation légale, c'est également un service que les lecteurs ou les auditeurs, qui font confiance aux journalistes pour traquer les fake news et préciser la véracité des informations, attendent de leurs médias .

Mais comment confirmer ou invalider une information ?

Vérifier le caractère plausible et sérieux d'une information est une opération complexe, souvent coûteuse en temps quand le lectorat attend une information rapide de faits nouveaux.

Une des difficultés tient au caractère multifactoriel de la fiabilité d'une information : confiance dans la source, repérage de faits contradictoires, diversité des supports à contrôler et comparer : texte écrit, audio, photos, vidéo....

La solution

Le traitement de la langue contre la désinformation, parmi d'autres techniques

Fact checking : un processus et une palette d'outils

Le fact checking est d'abord un processus, qui fait coopérer une palette d'outils, afin d'éclairer la qualification des informations par les professionnels.

Dans cet arsenal, le traitement de la langue est un des moyens utilisés, aux côtés de diverses technologies.

Le traitement automatique des langues pour qualifier l'information

Pour qualifier la fiabilité de l'information, le processus, essentiellement humain, peut s'appuyer sur des fonctions automatisées très diverses, comme par exemple :

  • La recherche d'alertes de fiabilité émises sur la source par des réseaux sociaux ou des médias
  • La comparaison des faits allégués avec des publications similaires : repérage de contradictions, de controverses
  • L'apparition d'informations fausses confirmées comme telles dans le contexte de publication de l'information évaluée (même source ou même auteur)
  • Un comptage des publications du même contenu à grande échelle par le même compte sur les divers médias sociaux, ou de contenus très similaires (flooding)
  • L'historique de la circulation de l'information : quelle est la première source identifiable, qui l'a reprise, à partir de quel pays
  • Une recherche d'images similaires pour détecter des photos  liées à d'autres faits que ceux allégués par un texte : reconnaissance de lieux
  • Une reconnaissance automatique de caractères dans des images additionnée si besoin de traduction automatique, pour vérifier du texte susceptible d'invalider le lien entre la photo et le fait allégué

Points d'attention

La solution à mettre en œuvre consistant à faire coopérer une palette d'outils d'investigation et de vérification pour se forger une conviction, elle s'envisage volontiers selon une démarche itérative et très progressive, laissant une large part à l'innovation, aux expérimentations pilotes et au partage des meilleures pratiques parmi les utilisateurs.

Par Christine Reynaud
Chef de projet contenus numériques

Ils peuvent vous aider

Demande de mise en relation concernant l'étude de cas Lutter contre la désinformation
Veuillez recopier le texte ci-dessous afin de pouvoir envoyer votre message. Attention aux majuscules !
 
Kairntech développe une plateforme d'IA visant à démocratiser et accélérer le développement d'applications basées sur le TAL au sein de l’entreprise. L’objectif est de pouvoir créer rapidement et sans programmation des robots permettant d’analyser automatiquement de grandes quantités de texte avec une très grande précision, faisant économiser du temps et des efforts. Nous aidons les professionnels de l’information et les analystes (auditeurs, analystes marketing, chercheurs scientifiques, enquêteurs…) à bâtir des applications pour gagner en efficacité tout en prenant de meilleures décisions.
 
Lingua Custodia est une Fintech leader du Traitement Automatique des Langues (TAL) pour la Finance basée en France et au Luxembourg. Elle a développé son expertise avec une offre pointue de traduction automatique spécialisée par type de document financier. La société propose aujourd'hui également des services de transcription automatique, des services d'analyse linguistique de document et des services d'extraction de données via sa plateforme en ligne ou par API. Ses clients sont des institutions financières et les départements financiers de grandes sociétés et ETI.
 
Synapse est expert en Intelligence Artificielle appliquée au texte. Notre raison d'être est d'accompagner nos clients dans la transmission de leurs connaissances. En ce sens, Synapse intervient tout au niveau de 3 leviers : - Créer de la connaissance, à travers un outil d'aide à l'écriture qui permet d'écrire l'esprit libre : Cordial. - Structurer de la connaissance, à travers des outils d'analyse sémantique. - Partager de la connaissance, à travers un chatbot capable de se connecter à la documentation d'une entreprise et de générer automatiquement sa base de connaissances.
 
Semantiweb apporte un décodage marketing des contenus conversationnels spontanés des internautes. Cette expertise donne une valeur stratégique aux annonceurs, permet de créer une intimité clients, détecte les tendances de consommation et traduit les insights des marchés en les rendant opérationnels pour l’entreprise, la marque et le produit.
 
QWAM développe des solutions logicielles d'intelligence artificielle appliquée au traitement du langage naturel. Nos solutions combinent les approches sémantiques, big data, machine learning et deep learning. QWAM intervient pour répondre aux besoins d'exploitation avancée des données textuelles existantes au sein des entreprises et organisations ou bien disponibles sur le web.
 
Datapolitics met la donnée au service de l'action publique. La data est partout, volumineuse, et peu structurée : son utilisation dépasse rapidement le cadre du fichier Excel. Avec Datapolitics, passez la vitesse supérieure en bénéficiant des multiples possibilités offertes par la datascience. Propulsez vos contenus au meilleur niveau grâce à nos algorithmes et nos intelligences artificielles. Nous collectons aujourd'hui les prises de position des gouvernants ou de ceux qui aspirent à le devenir et produisons des analyses automatiques au travers de la plateforme Hedwige.
 
Automatisation de la relation client via des interfaces conversationnelles et des chatbots. Clustaar permet aux marques d'aider leurs clients en répondant automatiquement à des demandes d'informations ou de support.
 
Callity est né en 2018 du constat que les solutions de Quality Monitoring et de Speech Analytics traditionnelles étaient dépassées. Qui peut dire aujourd’hui qu’il exploite pleinement l’ensemble de ses interactions clients ? Personne ! Chez Callity nous oeuvrons pour changer cela via une plateforme SaaS moderne, utilisant pleinement les possibilités offertes par l'intelligence artificielle, qui permette aux marques d'exploiter 100% des conversations clients et les transformer en stratégies d'acquisition, de fidélisation et de formation efficaces.
 
L'APIL, association à but non lucratif, rassemble l'expertise des personnes et des industriels du traitement automatique des langues. Elle a pour ambition de promouvoir le traitement automatique des langues auprès des utilisateurs, qu'ils soient industriels ou grand public. Nous animons un réseau d'expertise en collaboration avec les acteurs spécialisés du domaine : forum JeunesTalents en collaboration avec l'ATALA, les rencontres entre membres industriels, ou l'accompagnement de projets collaboratifs innovants en partenariat international.

Vous fournissez de telles solutions et vous souhaitez faire partie de nos partenaires, contactez-nous.

Les technologies à mettre en oeuvre

Qu'est-ce qu'un crawler ?
Un craw­ler, ou scra­per, est un outil qui per­met d’ob­te­nir le conte­nu (géné­ra­le­ment tex­tuel) d’une page web afin d’ap­pli­quer des trai­te­ments d’analyse. On se place...
Comment comparer des documents ?
Comparaison de documents, de quoi parle-t-on ? De nom­breuses appli­ca­tions néces­sitent de pou­voir com­pa­rer des docu­ments entre eux, par exemple pour cor­ri­ger un docu­ment, détec­ter du...
Analyse sémantique
Signifiant, signifié, de quoi parle-t-on ? Au tout début du XXème siècle, Louis Fer­di­nand de Saus­sure, dans ses Cours de lin­guis­tique Géné­rale, explo­rait la dif­fé­rence entre...
Extraction d'information, de quoi s'agit-il ?
L’extraction d’information, à quoi ça sert ? L’ex­trac­tion d’in­for­ma­tion consiste à iden­ti­fier, dans des textes en langue natu­relle, des infor­ma­tions types : noms de per­sonnes ou de...
Comment un ordinateur peut-il aider à traduire ?
De quand date la traduction automatique ? Les pre­mières solu­tions de tra­duc­tion auto­ma­tique et de tra­duc­tion assis­tée par ordi­na­teur sont appa­rues dès le milieu du XXème...
Sur quels principes fonctionne un module de recherche textuelle ?
Moteur de recherche grand public, moteur de recherche professionnel, quelles différences ? Les moteurs de recherche du Web sont deve­nus des outils du quo­ti­dien, et ces...
Reconnaissance Optique de Caractères : quelle différence entre l'OCR et l'ICR ?
La recon­nais­sance optique de carac­tères (ou OCR) consiste à ana­ly­ser un docu­ment dis­po­nible sous forme d’i­mage, par exemple un docu­ment numé­ri­sé au moyen d’un scan­ner...

Ces études de cas peuvent aussi vous intéresser

Comment gérer les avis négatifs et minimiser l'impact des cas de crise sur les réseaux sociaux

Je suis responsable réseaux sociaux pour une marque de cosmétiques et je souhaite pouvoir mesurer la satisfaction de nos clients sur les réseaux sociaux afin de prendre en compte ces retours pour mieux communiquer autour de mon entreprise, ainsi que réagir au plus vite lors de potentiels cas de crise.

Créer la base de connaissances d'un chatbot

Je suis responsable commercial d'un site de vente en ligne de produits techniques et je souhaite intégrer à mon site un chatbot pour guider mes clients vers leurs achats en les accompagnant dans leur choix. Je ne sais pas par où commencer pour fournir les connaissances nécessaires à notre futur chatbot.

Un système de questions-réponses basé sur les commentaires de clients

Je suis responsable des ventes d'une entreprise de vente en ligne. Nous avons une section de commentaires où les clients publient leurs expériences d'utilisation ainsi qu'une section de questions où les prospects se renseignent sur des produits. La section de commentaires constituant une source d'informations précieuse contenant souvent des éléments non contenus dans les fichiers descriptifs envoyés par des fournisseurs, je voudrais savoir comment les avis clients peuvent être exploités afin de proposer des réponses automatiques aux questions des prospects.